Bienvenue à

GWAD'ANBA BWA

Dimanche 13 mai 2018

Marche commémorative : « Sur les Pas de Delgrès

 

Médaillon  « Vivre libre ou mourir… ! »

 

En commémoration des événements de Mai 1802, la mairie de Saint-Claude, avec la collaboration des associations de randonnée, organisait

la traditionnelle marche  « Sur les pas de Delgrès », ce dimanche. En casquette rouge et haut blanc marqué « Vivre libre ou mourir »,

ils étaient plus d’une d’une centaine de participants à cette marche commémorative. Une douzaine étaient partis depuis le lever du jour

depuis le Fort Delgrès… pour rejoindre Matouba, terme de l’épopée.

 

Départ du Fort Delgrès : Dès le lever du jour, 5heures 30, ils sont une douzaine de marcheurs aguerris, à quitter le Fort Delgrès, pour rejoindre

Matouba en compagnie d’Abel Rénia. Une longue traversée de 21 kilomètres à travers les Monts Caraïbes, semée d’embûches les attend.

 

Les héros de la résistance : A Gourbeyre, les héros de la résistance Ignace, Falerme, Saint-Amant, Massoteau, Danois, Négre-sans-peur, Kirwanne

et Solitude  encadrent les troupes. Ce sont aussi les accompagnateurs des associations de randonnée partenaires : Gwad anba bwa, Club des Montagnards,

Bwa Lansan…

 

 

 

Montée de Palmiste : Le parcours est plutôt corsé avec de sévères rampes à grimper comme à Gourbeyre pour rejoindre le plateau Palmiste,

mais les marcheurs gardent le rythme.

 

Traversée de rivière : Les jambes sont déjà bien fatiguées, mais il faut encore traverser la rivière. On se donne la main, et l’association Altitudes

Tropicales a sécurisé le passage avec une corde.

 

 Long défilé rouge et blanc : A Parnasse, après un bon ravitaillement et un point d’histoire, c’est un long défilé d’une bonne centaine de « soldats »

vêtus de rouge et blanc qui se dirigent sur le bourg de Saint-Claude.

 

 Avec K’Mawon : Devant l’église de Saint-Claude, le mouvement culturel K’Mawon, attend les marcheurs, qu’ils vont accompagner au son du kâ

jusqu’au terme de l’épopée à Matouba, redonnant ainsi le moral aux troupes dans la montée du Morne Savon.

 

 Arrivée à D’Anglemont : Sur le site de d’Anglemont à Matouba, l’historien Gérard Lafleur, raconte comment Delgrès, se voyant cerné par

les troupes de Richepense mit le feu à la poudrière, provoquant une immense explosion… plus de 300 morts.

 

 Le puzzle : Pour commémorer ce jour, un grand puzzle a été reconstitué, avec ces mots « La résistance à l’oppression est un droit naturel »,

une citation extraite de la proclamation de Louis Delgrès, du 10 mai 1802.

Texte et photos : Daniel Dulin.